Blog

Enduro World Series en France (Valberg) : Confirmations et nouvelles têtes

L’unique manche française du championnat mondial d’Enduro s’est tenue ce week end du côté de Valberg, aux frontières du parc national du Mercantour. C’est sous une météo capricieuse, sur un terrain varié (entre autres, forêt détrempée et terres grises immédiatement sèches), que nous avons pu assister à la confirmation de la domination des deux Frenchies Cecile Ravanel et Isabeau Courdurier, et à la découverte de nouvelles rideuses, dont certaines ont réussi à s’incruster dans le top 10 du classement final du week end.

 

Cécile Ravanel à l'attaque

Cécile Ravanel à l’attaque

 

En tête du classement, on retrouve donc Cécile Ravanel, pour qui les compétitions ne se ressemblent pas, mais finissent toujours de façon identique  : sur la plus haute marche du podium ! La journée de samedi avait ainsi bien mal commencé avec une belle chute dans la toute première spéciale et des problèmes de frein arrière. Malgré tout, après avoir laissé la victoire sur la SP1 (Spéciale 1) à Isabeau Courdurier, la rideuse Commençal empoche les SP2 et SP3 et fini la journée avec une petite avance de 6 secondes. La victoire se décidera dans les deux premiers chronos du dimanche (SP4 et SP5), où elle engrène en tout 29 s d’avance supplémentaire, et assure sa première place. Les SP6 et SP7 reviennent à Isabeau Courdurier, qui ne récupère ici que 7 secondes, et ne peut pas détrôner Cécile Ravanel, qui finit avec une marge de 31 s.

Cécile Ravanel s'envole vers la victoire finale

Cécile Ravanel s’envole vers la victoire finale

En plus de remporter une nouvelle épreuve (la sixième cette année !), Cécile s’assure de remporter le titre de n°1 mondiale cette saison. En effet, il ne reste plus que la manche de Finale Ligure (Italie) début octobre, qui rapportera 400 points à sa gagnante, alors que C. Ravanel possède d’ores et déjà 420 points d’avance sur Isabeau.

Cette dernière finit donc deuxième ce week end, avec une avance très confortable de 1m 51s sur sa poursuivante. Son objectif était de chiper le maximum de victoires en spéciales à Cécile Ravanel. Mission réussie, avec les meilleurs chronos pour les SP1, SP6 et SP7.

Isabeau Courdurier en forêt

Isabeau Courdurier dans la forêt encore boueuse

 

Sur le podium, on retrouve également Ines Thoma, qui pique la place d’Anita Gehrig grâce à un excellent temps sur la SP6. L’Allemande de chez Canyon réussit un bon week end, dans une saison jusque là assez difficile : après avoir bien démarré l’année en Amérique du Sud (quatrième en Argentine et au Chili), elle avait ensuite eut des résultats plus mitigés, oscillant entre la sixième et la huitième place. Elle occupe malgré tout une bonne quatrième place au classement général.

Ines Thoma

Ines Thoma

 

Le podium femmes

Le podium femmes

 

Anita Gehrig

Anita Gehrig

 

Les jumelles Gehrig, Anita et Caro, respectivement troisième et cinquième au général se sont battues tout le week end avec le terrain difficile et finissent quatrième et septième. Entre elles, s’intercalent Bex Baraona et Noga Korem.

Bex Baraona

Bex Baraona

Noga Korem

Noga Korem

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bex Baraona (qui roule sur un Transition) dispute sa première saison sur le circuit, et a pu participer à l’ensemble des manches. jusque là, sa meilleure performance était une neuvième place en Irlande.  En dehors de ce premier top 10, elle avait pris quatre fois la 12ème place et avait fini 17ème à La Thuile. Cette cinquième place est donc un excellent résultat pour la Britannique !

Noga Korem est israélienne, et c’est sa première participation à une manche EWS. On en sait peu sur elle, mais on espère bien la découvrir de nouveau à Finale Ligure, et on guettera avec attention ses futurs résultats !

Enfin, autre nouvelle, Nathalie Schneitter finit neuvième. Ce n’est pas une débutante, puisqu’à 30 ans, la Suissesse a fini 10ème des derniers championnats du monde de Cross Country Marathon.

 

C’est fini pour ce week end, mais tout ce petit monde se retrouve dans deux semaines sur la traditionnelle épreuve finale de Finale Ligure ! A priori, on y retrouvera également Miranda Miller et Casey Brown (et Anneke Beerten ?), qui avaient fait l’impasse sur la manche française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ sept = huit

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>