Blog

EWS 2016, Cerro Catedral : Casey Brown débute en trombes !

La seconde manche des Enduro World Series s’est déroulée ce week-end à Bariloche (Argentine), sur le site de Cerro Catedral, qui est la station de sports d’hiver locale.

Comme la semaine passée au Chili, les riders ont pu profiter de deux jours de reconnaissance, avant deux jours de compétition samedi et dimanche. Trois spéciales par jour étaient au programme, sur un terrain hyper-specifique : au fur et à mesure des passages, le terrain déjà bien poussiéreux s’est transformé en un bac à sable géant, très compliqué à rouler d’après les dires de l’ensemble des participants.

Et de nouveau, Cécile Ravanel à largement dominé les débats chez les femmes ; elle finit première en ayant gagné toutes les spéciales à l’exception de la dernière, sur laquelle elle n’a probablement pas pris trop de risque, l’écart avec ses poursuivantes étant déjà bien creusé (plus d’une minute avant le départ de la spéciale)

EWS_Bariloche_Race1-4997

Cécile Ravanel

 

Derrière elle, la sensation est venue de Casey Brown. C’était la première participation de la canadienne à un Enduro, elle qui est  une habituée des pistes de descente (notamment septième aux championnats du monde 2015).

Le potentiel de Casey était indiscutable, mais le format de course d’un Enduro est tellement spécifique que sa réussite était loin d’être évidente. Malheureusement malade la semaine passée, elle n’avait pu prendre part à l’ouverture de la saison au Chili.

Casey Brown is getting pretty familiar with the dustCasey Brown

 

Dès la première journée, elle frappait un grand coup, en finissant 3eme sur les deux premières spéciales, et quatrième sur la troisième. Cela l’installait à la troisième place au général, juste derrière Isabeau Courdurier, qui avait parfaitement débuté la compétition (trois fois deuxième) et se plaçait en parfaite position pour atteindre enfin une seconde place sur un EWS.

Isabeau Courdrier riding in the arid conditions and to 3rd placeIsabeau Courdurier

 

D’ailleurs, les écarts étant importants, le podium paraissait déjà joué : Cécile Ravanel devançait Isabeau Courdurier de 40 secondes, et Casey Brown de 57 secondes.

Mais la canadienne, qui roule désormais pour Trek, réussissait parfaitement sa journée de dimanche en terminant deuxième sur les spéciales  4 et 5, et en se payant le luxe de remporter le dernier chrono, sur une piste typée DH lui convenant parfaitement.

Au classement général final, elle devance Isabeau Courdurier de 32 secondes et monte sur la deuxième marche du podium.

Petite désillusion pour la jeune française pour qui le scénario se répète : de la même manière, elle avait vu Anneke Beerten lui passer devant lors de la seconde journée de l’épreuve au Chili la semaine passée. Déjà, elle avait dû se contenter de la troisième place (qui reste tout de même une excellent performance).

Your women's podiumLe podium : Casey Brown (2ème)/Cécile Ravanel (1ère)/Isabeau Courdurier (3ème)

 

À l’opposé de Casey Brown, Anneke Beerten, habituée des podiums, a vécu un week-end cauchemardesque. Il semblerait qu’elle n’ait pas réussi à se faire aux pistes sableuses et pleines d’ornières. Sa meilleure performance est une 4ème place sur les spéciale 1 et 4. Elle finit la manche argentine à une cinquième place inattendue, qui ne la satisfait probablement pas.

Ines Thoma en profite pour se glisser à la quatrième place, en ayant fait preuve de régularité sur l’ensemble de l’épreuve.

EWS_Bariloche_Practce1-3219Ines Thoma

 

On retrouve ensuite Rae Morrison à la sixième place, devant Caroline Gehrig et Katy Winton.

EWS_Bariloche_Race2-5824Rae Morisson

 

Anita, habituellement la plus rapide des sœurs Gehrig, finit onzième, plombée par un problème mécanique sur la spéciale 3 où elle se place seulement 14ème, à plus de deux minutes du meilleur temps.

 

Après deux semaines de compétition intensives en Amérique du Sud, les Enduro World Series font maintenant une pause, et les riders et rideuses en ont probablement bien besoin.

On retrouvera la compétition en mai, du côté de Wicklow, en Irlande. Le site était déjà au programme l’an passé, et c’était Tracy Moseley (maintenant jeune retraitée) qui l’avait emportée devant Anne Caro Chausson (en cours de rétablissement).

Derrière elles, ont retrouvait déjà le trio Cécile Ravanel/Anneke Beerten/Isabeau Courdurier, qui espère mener la compétition en 2016…Sous la menace de Casey Brown ?

Casey Brown came out strong in her first EWS race, finishing up 2nd

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six + = douze