Blog

Test du sac Prism Offroad

La marque française de plus en plus présente sur le dos des cyclistes, nous a proposé de tester leur sac 18L, le Cobalt, voici donc notre test longue durée.

DSC_0138

Prism Offroad vous connaissez ? La marque conçoit un concept de sac très novateur.
Le principe ? Un dos en 2 tailles (S-M et L-XL) puis 3 volumes (10L, 18L et 25L) à zipper dessus et enfin un porte-casque pour celles qui le souhaite.

DSC_0164

Le large choix de couleur permet de composer un sac à dos complètement personnalisé, j’ai choisi le rose car il était parfaitement adapté à ma tenue ION, mais il est totalement possible d’acheter un sac plus sobre.

DSC_0165
Petit point négatif concernant le porte casque, il n’est pas exactement de la même couleur que le volume, mais Prism, dans une démarche environnementale utilise des chutes de tissu pour concevoir ses portes casque. Pas très grave en somme, car une fois porté et lancé sur le vélo, la différence ne se voit plus

DSC_0159

Le « portage », parlons-en, une fois le sac bien réglé : la sangle ventrale sur les hanches et le crochet à la poitrine, il ne bouge plus. Il est confortable, malgré son gros volume au dos, le poids est bien réparti et ce, même si votre sac est chargé.

DSC_0149
Les bretelles sont parfaitement adaptées à la morphologie féminine, elles sont déportées pour ne pas gêner au niveau de la poitrine.
Certaines se « plaindront » du volume du sac légèrement plus haut et un peu plus large que son concurrent direct le Evoc Enduro Team, ce n’est donc pas un sac destiné aux balades et au Cross-Country. Sa dorsale le prouve bien, c’est un sac conçut pour l’Enduro, pas de grosse chute à signaler de notre côté pour prouver son efficacité mais le système de durcissement au choc à déjà fait ses preuves auprès de plusieurs rideurs.

DSC_0144
La ceinture ventrale est bien large, elle permet un bon maintien mais n’est pas vraiment respirante, une piste d’amélioration donc pour éviter au maximum la transpiration.
Aucun soucis lors du port du casque intégral, bien réglé, le sac n’est pas trop haut donc le casque ne tape pas dedans au niveau de la nuque.
Le porte-casque si vous le choisissez peut être très pratique en compétition d’Enduro, en 15 secondes le casque est fixé sur votre dos.
Et même si vous ne l’utilisez pas pour mettre votre casque, il rajoute un plus au sac, le rend plus sympa, par contre il sera alors plus difficile d’accéder à la poche de devant.

Faisons maintenant le détail des différentes poches…
La petite poche du haut conçue pour mettre ses lunettes ou son masque mais je l’utilise comme poche à smartphone car plus facile d’accès. Elle  manque d’un compartiment qui permettrait au téléphone d’être bien calé et de pouvoir en plus mettre ses lunettes/ son masque.
L’autre poche de devant est pour le coup très bien compartimenté : une poche filet avec un crochet pour les clés, et 6 petites poches, parfait pour ranger tout le matériel technique tel que pompe, chambre à air, démonte pneu, …
La grande poche possède aussi un grand filet, pour mettre une carte, une poche médical, etc … à vous de voir. Il reste donc suffisamment de place pour ajouter appareil photo, porte-feuille, k-way sandwich, …

DSC_0156

La ceinture ventrale possède une petite poche sur le côté pour normalement y mettre une barre de céréale mais dans laquelle je met habituellement mes clés (plus facile à sortir du sac quand je rentre). Elle serait à revoir car le tissu est beaucoup trop tendu, rigide et ne permet pas d’insérer facilement quelque chose. De plus la fermeture éclair est bloquée par la sangle de la bretelle gauche donc très difficile à ouvrir complètement.

DSC_0147

Mais qu’en est-il de la poche à eau ?

DSC_0168
Non comprise avec le sac, son rangement se situe dans la partie dorsale et est donc séparé du reste, son accès se fait par une poche dans l’ouverture principale. Elle s’accroche grâce à 3 velcros, qui ne semblent pas très solide au premier abord car très fin mais qui tiennent le coup après 3 mois de test.

DSC_0171

Les boucles métalliques sont un peu déconcertantes au début mais une fois la prise en main faite, on ne peux plus s’en passer. Elles sont très pratiques et solides, facile à attacher à une main pour celle sur la poitrine. Avouez, ça vous est déjà arrivé d’oublier d’attacher votre sangle pectorale à clip « classique » sur la poitrine et d’être obligé de vous arrêter pour la remettre à 2 mains.

Un des plus de ce sac par rapport à certains concurrents est l’intégration de sangles pour porter les genouillères et surtout d’un rain cover en cas de temps pluvieux, ce dernier étant souvent disponible à part.

DSC_0163

La marque a également fait un choix écologique puisque les matériaux sont durables et  n’impactent que très peu sur l’environnement et la santé humaine, les sacs sont donc produit avec des matériaux recyclés.
Pour plus d’informations sur l’éco-conception, rendez-vous sur le site de la marque.

DSC_0057

Les plus :
Beaucoup de compartiments
Boucles métalliques très pratiques
Confortable
Rain cover
Eco-conception

Les moins :
Respirabilité
Poche « barre de céréales » peu pratique

Où le trouver ? Sur l’e-shop de la marque Prism, 143,80€ complet et 124€ sans porte-casque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


trois + neuf =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>